Monthly Archives

novembre 2019

J-30 avant Noël : votre magasin est-il prêt ?!

J-30 avant Noël : votre magasin est-il prêt ?!

Par | Etudes & Marché

Noël approche à grands pas ! Comme chaque année, de nombreuses enseignes vont réaliser la majeure partie de leur chiffre d’affaires durant cette période où les Français se bousculent dans les rayons. La stratégie de communication mise en place est d’autant plus importante qu’elle permet d’attirer les prospects en point de vente et de déclencher l’achat. Comment bien se démarquer d’une concurrence accrue et augmenter le trafic dans votre point de vente ? Nous vous donnons quelques conseils !

Avant tout, quelles seront les tendances de consommation pour cette année ?

 

Selon le label Approuvé par les Familles, les Français consacreront en moyenne un budget de 133,88 euros par enfant pour leurs cadeaux de Noël. Ils vont même anticiper leurs emplettes dès la Toussaint pour 62%, contre 21% préférant attendre le dernier moment.

Des achats de Noël qu’il faudra faire en nombre puisqu’un enfant de 3 ans, catégorie d’âge la plus gâtée, trouvera en moyenne plus de onze cadeaux sous le sapin !

Les jeux de sociétés arrivent en tête des listes de cadeaux, chez les parents comme les enfants. Les enfants placent en seconde position les produits high-tech. Une envie qui semble moins séduire les parents, qui citent cette catégorie en 5ème position seulement.  Malgré tout, 67% d’entre eux pensent en acheter pour Noël, choix de l’enfant oblige !

Les Français accordent de plus en plus d’importance à l’achat équitable. Ainsi, 46% des parents déclarent tenir compte des critères éco-responsable. À condition que le produit soit en adéquation avec le désir de l’enfant et que les prix proposés ne dépassent pas leur budget.

De plus, 52% des parents disent s’informer sur l’origine des produits et privilégient l’achat de produits “Made in France”. Cela est d’autant plus vrai dans les familles où les enfants sont plus petits et pour qui le choix de la marque a moins d’impact.

Conseil n°1 : Animer votre point de vente pour les fêtes

Sans grande surprise, les Français sont réceptifs à Noël et sa magie. D’après, une étude réalisée par Opinionway pour Proximis, en 2018, les consommateurs apprécient le fait de se sentir dans l’ambiance de Noël (58% des sondés). Cela représente ainsi un point de différenciation avec le shopping sur internet où l’ambiance du point de vente et sa décoration y est difficilement retranscrite. Le trafic va donc être influencé par votre dévouement à décorer votre point de vente à Noël.

Pour attirer prospects et clients en point de vente et leur faire vivre une expérience shopper inédite, il est indispensable d’animer votre magasin ! On ne vous le dire jamais assez : le « spectacle » en point de vente fait recette.

Que ce soit au détour d’ateliers créatifs, d’une rencontre avec le Père Noël, d’une dégustation ou de tout autres événements in-store, toutes les occasions sont bonnes à saisir pour ravir petits et grands !

Découvrez notre catalogue d’animations spéciales Noël !

Au-delà des animations événementielles, la théâtralisation des rayons peut déclencher l’acte d’achat grâce à la création d’un univers captif.  En effet, créer des îlots à part entière au sein même du point de vente, d’où l’appellation Shop in Shop, peut s’avérer efficace afin de mettre une marque en avant ou une catégorie de produits.

Également, pour générer du trafic et fidéliser vos clients, pourquoi ne pas organiser un jeu-concours en point de vente ? Une belle occasion de faire revenir les clients sur votre point de vente ou tout simplement de récolter leurs avis et coordonnées.

 

Conseil n°2 : Multipliez les points de contact avec vos clients à Noël

Pour toucher un maximum de prospects, une stratégie cross média est LA solution gagnante. Une étude réalisée par Power Print en 2017 montre que pour 85% des Français, l’utilisation combinée du papier et du digital permet de disposer de plus d’informations que sur un format seul. Les moyens de communication sont multiples, autant capitaliser sur les atouts du digital et du papier et adopter un communication dite « hybride ». Seul prérequis : créer des campagnes ciblées, non intrusives, à destination d’un consommateur de plus en plus rétif à la publicité.

Côté papier, le prospectus est un média apprécié des Français. Ainsi, d’après l’étude LSD réalisée pour Adrexo, 82% des Français se disent attachés au support papier, parce qu’ils le considèrent plus pratique, plus mémorisable et plus agréable à lire. En effet, le papier sollicite notamment les émotions – pensez notamment aux catalogues de jouets de Noël !

Ce lien privilégié, retrouvé directement au sein du foyer, peut être retranscrit également sur le web afin de toucher les consommateurs en mobilité autour de votre point de vente. Grâce au display mobile et à un ciblage précis, il sera alors possible de toucher les prospects à fort potentiel en fonction de leurs centres d’intérêts, de leurs comportements d’achats ou encore de leur position géographique.

Plus d’information sur notre offre Mobypub

Le parcours du consommateur se veut de plus en plus phygital : il s’informe sur internet et achète en boutique, lit les recommandations sur son smartphone et attend une offre pour passer en point de vente. Alors, n’attendez plus, adaptez-vous aux nouvelles pratiques de votre cible !

Conseil n°3 : Donnez vie à votre catalogue grâce à la Réalitée Augmentée

Très apprécié des consommateurs, le catalogue reste un point de contact privilégié. Selon l’étude BALmétrie, en 2018, 42,1% des Français lisent un catalogue de plus de 12 pages chaque semaine.

En moyenne, 63% des enfants rédigent une liste au Père Noël. Les catalogues gardent un rôle déterminant dans l’élaboration de cette liste, et reste la première source d’inspiration des enfants, devant la télévision et les avis des copains.

Communiquez différemment et faites vivre une expérience inédite à vos clients en leur proposant un catalogue interactif grâce à la Réalité Augmentée.
Cette offre allie la force multi-sensorielle du papier à l’attractivité du digital. Les jouets prennent vie sous les yeux des enfants et parents. Un seul objectif : interagir de façon ludique avec le client afin de renforcer l’engagement et moderniser son image.

En savoir plus sur notre offre IP Augmenté

Conseil n°4 : Offrez des cadeaux à vos clients grâce à l’échantillonnage

 

A l’approche de Noël, les consommateurs sont plus détendus et enclins à passer du temps en magasin. Pourquoi ne pas en profiter pour réaliser une action de Street marketing ou une distribution d’échantillons ?

Au-delà de favoriser la découverte, l’échantillonnage incite à l’achat. Ainsi, d’après une étude réalisée par le CSA en 2016, 84% des Français ont déjà acheté le produit qu’ils ont testé. Ils sont également 90% à avoir découvert une marque ou un produit suite à l’envoi d’un échantillon.

Alors que 91% des Français apprécient les opérations de Street marketing (enquête IPSOS), ce sentiment est encore plus important durant les fêtes. En leur distribuant des échantillons, ces derniers auront le sentiment de recevoir un cadeau, une pratique totalement en accord avec l’esprit de Noël !

Vous l’aurez compris, Noël est une période cruciale pour les retailers. Il est donc indispensable de s’adapter aux attentes des consommateurs et de créer un véritable parcours client personnalisé afin de se différencier du shopping en ligne.

Vous avez besoin d’un accompagnement spécifique dans l’élaboration de votre plan d’actions ? Prenez RDV en quelques clics juste ici

Il n'y a pas encore de note.

Vous pouvez noter cet article

Imprimé Publicitaire

[STRATÉGIES] : L’imprimé publicitaire au service du pouvoir d’achat

Par | Presse
Un Français sur deux estime que les prospectus, catalogues et autres imprimés publicitaires distribués dans sa boîte aux lettres lui manqueraient s’il en était privé. C’est l’un des enseignements majeurs mis en exergue par une étude menée sur un panel représentatif de la population française par Adrexo et LSD.

Le mouvement dit des Gilets jaunes en a été l’illustration la plus marquante : depuis un an, les Français, à chaque étude d’opinion, font part immanquablement de leurs inquiétudes quant à leur pouvoir d’achat. Le ressenti des Français, dans une large proportion, reste toujours négatif : en mars dernier, un sondage BVA indiquait que 66% des Français avaient le sentiment que leur pouvoir d’achat avait baissé dans les douze derniers mois… quand l’Insee assurait qu’il avait au contraire progressé de 0,4%. Une forte majorité de sondés  (57%) pense même que son pouvoir d’achat va continuer à baisser cette année, quand bien même les prévisionnistes de l’Insee ou de la Banque de France, qui annonce une hausse moyenne de 2,3% en 2019, leur martèlent le contraire.

À cela s’ajoutent les conséquences, défavorables pour les consommateurs, de la loi Agriculture et Alimentation (Egalim) promulguée en octobre 2018. En encadrant plus strictement les promotions sur les produits alimentaires, elle doit redonner de l’air aux producteurs… mais prive le consommateur de bonnes affaires à mettre dans son panier, comme viennent de le montrer les résultats des dernières foires aux vins, en recul de 10%, selon Nielsen.
Face à cette situation, les offres commerciales que les Français reçoivent dans leur boîte aux lettres n’ont jamais eu autant d’attrait pour eux. Le prospectus de la supérette ou de la grande surface voisine s’avère être l’assurance de mieux gérer son budget et d’espérer ne pas finir le mois dans le rouge. Les chiffres de l’étude menée par LSD pour Adrexo, auprès d’un panel représentatif de la population française (1 000 interviewés), sont à cet égard on ne peut plus parlants. 81% des personnes interrogées reconnaissent que ces dépliants publicitaires leur permettent de connaître les promotions et les bonnes affaires, 70% qu’ils les aident à trouver des produits moins chers, 60% qu’ils leur font faire des économies et 57% qu’ils participent à améliorer leur pouvoir d’achat.

[LIRE LA SUITE]

Article paru sur strategies.fr

1/5 (1)

Vous pouvez noter cet article

pouvoir d'achat et français

STRATÉGIES : L’imprimé publicitaire au service du pouvoir d’achat

Par | Imprimés papier

Un Français sur deux estime que les prospectus, catalogues et imprimé publicitaire distribués dans sa boîte aux lettres lui manqueraient s’il en était privé. C’est l’un des enseignements majeurs mis en exergue. Il s’agit d’une étude menée sur un panel représentatif de la population française par Adrexo et LSD.

Pouvoir d’achat : quelle est la place de l’imprimé publicitaire ?

En effet, le mouvement dit des Gilets jaunes en a été l’illustration la plus marquante. En effet, depuis un an, les Français, à chaque étude d’opinion, font part immanquablement de leurs inquiétudes quant à leur pouvoir d’achat. Le ressenti des Français, dans une large proportion, reste toujours négatif : en mars dernier, un sondage BVA indiquait que 66% des Français avaient le sentiment que leur pouvoir d’achat avait baissé dans les douze derniers mois… quand l’Insee assurait qu’il avait au contraire progressé de 0,4%. Une forte majorité de sondés  (57%) pense même que son pouvoir d’achat va continuer à baisser cette année. Quand bien même les prévisionnistes de l’Insee ou de la Banque de France, qui annonce une hausse moyenne de 2,3% en 2019, leur martèlent le contraire.

Un consommateur privé de bonnes affaires

À cela s’ajoutent les conséquences, défavorables pour les consommateurs, de la loi Agriculture et Alimentation (Egalim) promulguée en octobre 2018. En encadrant plus strictement les promotions sur les produits alimentaires, elle doit redonner de l’air aux producteurs… Elle prive le consommateur de bonnes affaires à mettre dans son panier. Les dernières foires aux vins le montrent, en recul de 10%, selon Nielsen.

Ainsi, les offres commerciales que les Français reçoivent dans leur boîte aux lettres n’ont jamais eu autant d’attrait pour eux. L’imprimé publicitaire de la supérette ou de la grande surface s’avère être une assurance. En effet, celle de mieux gérer son budget et d’espérer ne pas finir le mois dans le rouge. Les chiffres de l’étude menée par LSD pour Adrexo, auprès d’un panel de 1 000 interviewés, sont à cet égard on ne peut plus parlants. 81% des personnes interrogées reconnaissent que ces dépliants publicitaires leur permettent de connaître les promotions et les bonnes affaires. 70% qu’ils les aident à trouver des produits moins chers. 60% qu’ils leur font faire des économies. Finalement, 57% qu’ils participent à améliorer leur pouvoir d’achat.

[LIRE LA SUITE]

Article paru sur strategies.fr

Il n'y a pas encore de note.

Vous pouvez noter cet article

imprimés publicitaires

Les étapes de la distribution de prospectus en boîtes à lettres

Par | Imprimés papier

Vous souhaitez lancer une campagne de distribution de prospectus  ? Vous vous demandez quelles sont les étapes de la distribution Adrexo fait partie de la société HOPPS Group et est le leader privé de la distribution de courriers et d’imprimés non adressés. Notre cœur de métier est la communication locale avec la diffusion de courriers marketing, relationnels ou de gestion et la distribution de prospectus et d’information. De la conception du prospectus à la distribution en boîtes à lettresdécouvrez l’univers de l’imprimé publicitaire dans chacune des étapes.  

Avant toute chose, il est important de réfléchir au ciblage de votre campagne. Qui souhaitez-vous atteindre ? Quel secteur géographique voulez-vous privilégier ? Et combien de prospectus envisagez-vous de distribuer ? Une fois que vous êtes au clair, vous pouvez vous lancer ! 

Première étape : la création des prospectus

La création des prospectus est la première étape du processus. Il vous faudra notamment vous pencher sur : 

  • Le format du prospectus : il existe de nombreux formats de flyers et de prospectus pour répondre à vos besoins 
  • Le contenu du prospectus : quels sont les messages que vous souhaitez-faire passer ? Voulez-vous inclure un bon de réduction ou une offre promotionnelle  ?
  • La mise en page du prospectus : quelles images souhaitez-vous inclure ? Quelles couleurs voulez-vous privilégier ? 
  • L’impression du prospectus : préférez-vous une impression simple ou une impression recto-verso, sur quel type de papier souhaitez vous imprimer  ?

Notre studio de création graphique pourra vous proposer plusieurs options et vous aider à faire les bons choix pour votre commerce. 

Deuxième étape : La préparation des poignées de distribution 

Une fois voprospectus prêts ils sont livrés dans des centres de tri ADREXO, au plus proche de votre cible de distribution. Nous rassemblons les prospectus en « poignées » avec d’autres imprimés.  

Il s’agit des packs de prospectus qui seront placés par les distributeurs dans les boîtes à lettres.  

Nous ne distribuons pas le prospectus seul. Cela afin d’optimiser les coûts de distribution. Vous recevez généralement plusieurs prospectus en même temps dans votre boîte à lettres.  

Les poignées de distributions sont ainsi préparées par les distributeurs, dans nos centres de distributionAdrexo dispose de 120 grands centres et centres relais, qui nous permettent de couvrir l’ensemble du territoire. Nos distributeurs assemblent généralement les poignées le lundi matin, avec les prospectus à distribuer dans la semaine. 80% à 90% de la distribution a lieu entre le lundi et le mercredi. 

Nous sommes très vigilants sur les poignées de distribution : elles ne contiennent pas de prospectus de commerces concurrents. C’est un point important pour assurer l’efficacité de votre campagne de communication. 

 

Troisième étape : la préparation des feuilles de route

Une fois ces poignées préparées, la distribution peut commencer. Pour s’assurer d’une qualité de distribution optimale, les entreprises de distribution remettent à leurs distributeurs des « feuilles de route » pour encadrer la tournée de distribution. Ces documents incluent notamment : 

  • La zone de distribution à couvrir 
  • La date de distribution (généralement en début de semaine) 
  • L’horaire de distribution (compris entre 9h et 19h) 
  • Le nombre de prospectus à distribuer 
  • L’itinéraire de distribution  
  • Les consignes de distribution  

Les distributeurs utilisent souvent leur véhicule pour leur tournée et accèdent aux immeubles et résidences grâce à un badge VIGIK qui leur autorise l’accès. Un assistant personnel suit la distribution informatique mobile sur lequel chaque distributeur indique le début et la fin de sa tournée. 

Dernière étape : la distribution de prospectus en boîtes à lettres

C’est le jour J, celui de la distribution de prospectus en boîtes à lettres ! Chaque distributeur part faire sa tournée, en suivant les instructions de sa feuille de routeSi la majorité de la distribution se fait en voiture, elle peut également être réalisée à pied ou à vélo en fonction du secteur. 

Ainsi, es distributeurs accèdent aux boîtes à lettres. Ils vérifient qu’il n’y a pas d’autocollant STOP-PUB avant d’y glisser la poignée de distribution.

Des contrôles qualité sont régulièrement mis en œuvre : de manière aléatoire sur le terrain, via notre outil de suivi et de tracking et par une société indépendante qui confirme la bonne réception des prospectus en appelant un échantillon de la cible.  

Finalement, voilà donc comment votre prospectus se retrouvera dans la boîte à lettres de vos prospects ! Vous souhaitez en apprendre davantage sur le tarif d’une distribution de prospectus ? Nous vous invitons à lire cet article ou à nous contacter directement pour échanger sur vos besoins. Nous pourrons vous établir un devis personnalisé.

 

 

1/5 (1)

Vous pouvez noter cet article

étude black friday

Black Friday 2019 : opération commerciale ou rentable ?

Par | Etudes & Marché

 Événement incontournable de cette fin d’année, le Black Friday 2019 a lieu le 4ème vendredi de novembre. Cette année, il fera son grand retour le 29 novembre. Entre promotions et rabais importants, cette opération marketing marque le coup d’envoi des achats pour les fêtes de fin d’année. Est-ce encore un événement rentable pour le Retail à l’ère des promotions permanentes ? Décryptage d’un moment qui semble être, encore cette année, attendu par les consommateurs et les enseignes.

Le Black Friday en 2018, c’était comment ?

L’année dernière, le Black Friday a été un exemple de réussite. D’après le Webloyalty Panel1, le 23 novembre dernier, le volume global des commandes en ligne a augmenté de 34% en France par rapport à 2017. Mieux encore, si l’on compare l’évolution des commandes depuis le premier Black Friday Français en 2014, on constate une progression de 347% !

Le M-commerce (commerce sur mobile) continue sa progression. Ainsi, près d’un tiers des transactions ont été réalisées depuis un smartphone lors du Black Friday 2018. Soit une augmentation de 4 points par rapport à 2017.

Les Pure Players ne sont pas les seuls à profiter de l’engouement des consommateurs pour cette journée de promotions. Les PME françaises ont vu, l’année dernière, leur chiffre d’affaires multiplié par 4, un record qui pourrait être battu cette année (source : Oxatis) !

D’après le Groupement d’intérêt économique des cartes bancaires, la seule journée du Black Friday a vu naître un record historique de transactions bancaires en 2018, avec 50 millions de paiements en une seule journée.  L’ensemble de l’opération représentait 1 milliard d’euros en France en 2018, du jamais vu !

Qu’en pense les consommateurs ?

Si le Black Friday est une véritable institution depuis plus de 50 ans Outre-Atlantique, en France, le phénomène est beaucoup plus récent. Néanmoins, le Black Friday fait aujourd’hui partie intégrante de la culture française. De plus en plus de consommateurs attendent impatiemment cet événement. D’après LSA, plus d’un tiers des Français ont l’intention de réaliser des achats durant le Black Friday 2019.

Popularisé par les géants du web, le Black Friday attire chaque année de plus en plus d’acheteurs. En 2018, 91% des Français ont déjà entendu parler de l’événement contre 58% seulement en 2016. D’ailleurs, pour l’édition 2018, ils ont dépensé 5,7 milliards d’euros.

En 2018, près d’un tiers des Français considère que le Black Friday représente un bon moyen de faire des économies. D’ailleurs, l’étude réalisée par LSD pour Adrexo démontre qu’une forte proportion de Français déclare que les offres et coupons promotionnels leurs permettent d’améliorer leur pouvoir d’achat (63%), d’équilibrer leur budget (53%) et de réaliser des achats qu’ils ne pourraient se permettre autrement (52%).

Ils sont également à 30% à trouver que cet événement leur permet d’acheter en avance leurs cadeaux de Noël sans stress. (Etude OpinionWay-iloveretail.fr : les Français et le Black Friday, 2018)

D’après cette même étude, les Français ayant l’intention de réaliser des achats lors du Black Friday 2019 envisagent de dépenser 212 euros en moyenne. Si les femmes ont davantage l’intention d’acheter lors du Black Friday, elles prévoient en revanche de dépenser beaucoup moins que les hommes. Elles ont en tête un budget moyen de 184 euros contre 250 euros.

Les personnes âgées de plus de 65 ans sont les moins nombreuses à prévoir des achats lors du Black Friday. Malgré tout, celles qui ont l’intention de le faire prévoient de dépenser en moyenne 260 euros. Cela contre 191 euros pour les personnes âgées de moins de 50 ans.

Et les prévisions pour le Black Friday 2019 ?

D’après une étude réalisée par CRR Report, cette année, 5,9 milliards d’euros de dépenses sont prévues. Cela avec 4,910 milliards d’euros en magasin durant le week-end du Black Friday 2019..

black friday

Vous l’aurez compris, le Black Friday marque le début de la saison des ventes les plus fructueuses de l’année. Cet événement permet aux enseignes de doper leurs ventes. Mais surtout aussi d’écouler leurs stocks avant la mise en place du merchandising des fêtes de fin d’année. Grâce à une communication ciblée, les enseignes ont toutes les cartes en main pour faire de cette opération un succès !

Il n'y a pas encore de note.

Vous pouvez noter cet article