Monthly Archives

juillet 2019

papier

Etude exclusive LSD pour Adrexo : Quel est le rapport des Français au papier ?

Par | Etudes & Marché

En 2019, quel est le rapport des Français au papier ? Quels sont les comportements et usages de ces derniers en matière d’imprimé publicitaire et de courriers d’information ?

C’est ce qu’Adrexo, spécialiste de la consommation et leader privé de la distribution d’imprimé publicitaire et courriers en France, et LSD, l’entité de conseil stratégique, d’études d’opinions et data de HOPPS Group, ont décrypté en menant une étude inédite sur un panel représentatif de la population française.

En effet, cette étude LSD pour Adrexo bouscule les idées reçues. Elle met notamment en lumière le rôle fondamental du papier et d’ imprimé publicitaire dans le quotidien des Français. L’étude a été menée entre le 29 avril et le 19 mai 2019 auprès d’un panel représentatif de la population française (1000 interviewés). Elle rappelle l’importance du papier pour les Français. Ainsi, elle souligne la perception positive et le rôle essentiel d’ imprimé publicitaire et courriers d’informations pour la population française.

Découvrez l’infographie de cette étude exclusive :

Pour plus d’informations, découvrez le communiqué de presse ici.

 

Il n'y a pas encore de note.

Vous pouvez noter cet article

Etude exclusive LSD pour Adrexo : Quel est le rapport des Français au papier ?

Par | Communiqués de presse | Aucun commentaire

Les imprimés publicitaires et les courriers d’information se révèlent être un vrai levier de pouvoir d’achat et un vecteur de conservation du lien social.

Paris, le 15/07/19 – En 2019, quel est le rapport des Français au papier ? Quels sont les comportements et usages de ces derniers en matière de publicité imprimée et de courriers d’information ? C’est ce qu’Adrexo, spécialiste de la consommation et leader privé de la distribution d’imprimés publicitaires et courriers en France, et LSD, l’entité de conseil stratégique, d’études d’opinions et data de HOPPS Group, ont décrypté en menant une étude inédite sur un panel représentatif de la population française.

Cette étude LSD pour Adrexo bouscule les idées reçues et met en lumière le rôle fondamental du papier et des imprimés publicitaires dans le quotidien des Français. L’étude, menée entre le 29 avril et le 19 mai 2019 auprès d’un panel représentatif de la population française (1000 interviewés), rappelle l’importance du papier pour les Français et souligne la perception positive et le rôle essentiel des imprimés publicitaires et courriers d’informations pour la population française.

Enseignement n°1 : L’étude démontre d’abord le rôle prééminent du papier encore aujourd’hui

Les Français qualifient le papier de support utile (1), pratique (2) et indispensable (3). Ils expriment également un attachement très fort malgré les usages numériques du quotidien : 82% des Français se disent attachés au support papier, parce qu’ils le considèrent plus pratique, plus mémorisable et plus agréable à lire. Pour les Français interrogés, le papier est avant tout inscrit dans notre Histoire (95%), mais il est aussi un support sensoriel qui procure un vrai confort de lecture (94%) et permet de bien s’informer et de faire passer efficacement un message (86%).

Enseignement n°2 : Les imprimés publicitaires perçus comme des accélérateurs du pouvoir d’achat

Les courriers non adressés, qu’ils soient publicitaires ou informatifs, ressortent comme des médias particulièrement affinitaires et indispensables à la vie quotidienne des répondants qui sont 79% à répondre que les deux types de courriers leur manqueraient s’ils venaient à ne plus en recevoir. Ils sont d’ailleurs, dans le cas des imprimés publicitaires ou des catalogues, près de 6 sur 10 à déclarer qu’ils souhaitent en recevoir autant ou plus que maintenant. En effet, dans un contexte économique difficile avec un ressenti majoritaire de baisse du pouvoir d’achat , l’imprimé publicitaire, apparaît très nettement comme le média du pouvoir d’achat pour les interviewés, avec une large proportion de Français qui déclare que les offres et coupons promotionnels leur permettent d’améliorer leur pouvoir d’achat (63%), d’équilibrer leur budget (53%) et de réaliser des achats qu’ils ne pourraient se permettre autrement (52%). Ils estiment également à 81% que le média leur permet de connaître les promotions et les bonnes affaires. Cette appétence particulière pour l’imprimé publicitaire se retrouve notamment chez les populations CSP – qui sont 70% à déclarer qu’ils souhaitent en recevoir autant ou plus qu’aujourd’hui et qui sont 65% à les juger assez ou très utiles.

Enseignement n°3 : Les courriers d’informations, vecteurs de lien social et de proximité

Les courriers d’informations quant à eux, sont perçus comme de puissants vecteurs de lien social et de proximité : en effet, 75% des Français les jugent utiles et 78% déclarent les apprécier. Les courriers d’informations remplissent aujourd’hui des missions très variées majoritairement structurées autour de la proximité et du lien social local ou encore de la participation à la vie démocratique et de la communication publique. Les Français louent ainsi leur capacité à informer sur la vie locale ou régionale (87%), sur les services proches (85%) et à contribuer à l’animation de la vie locale (77%). Ils mettent en avant par ailleurs les fonctions citoyennes de ces courriers, perçus comme des moyens de rendre des comptes pour les élus (76%), comme des moyens d’expressions indispensables pour les associations (74%) ou comme participant à la vie démocratique (72%). Ces courriers ont également une action positive sur les loisirs des Français, les informant sur les actualités de leur bassin de vie en leur donnant des idées de sortie (74%), et diffusant des informations pratiques dans la vie quotidienne (72%).

Cette étude inédite en France souligne l’importance des imprimés publicitaires et des courriers d’informations dans le quotidien des Français. Le papier dans son ensemble et les médias imprimés plus particulièrement, affichent en effet des résultats d’appétence et d’affinité qui, en plus de démontrer leur pertinence dans l’économie des ménages, prouvent l’agrément des Français à leur égard. Important dans le quotidien de la très grande majorité de la population, c’est pour les populations les plus fragiles qu’ils se révèlent tout à fait essentiel dans une logique d’amélioration du pouvoir d’achat et de gestion de budget. L’étude confirme, dans un climat économique par ailleurs tendu, la volonté des Français de continuer à recevoir des offres promotionnelles distribuées en boîtes à lettres. De leur côté, les courriers informatifs s’affichent comme de très forts vecteurs de lien social et de proximité, permettant de conserver le lien avec le local, mais aussi avec la vie politique, économique et sociale régionale.

*Méthodologie : Échantillon total : 1000 interviews réalisées sur un panel représentatif de la population résidant en France, âgée de 18 ans et + Méthode des Quotas : sexe, âge (5), PCS de l’individu (7), régions UDA9, et catégories de communes (5) Redressement : l’échantillon final a été redressé sur les critères de quotas (genre, âge, PCS de l’individu, régions UDA, catégorie de communes) et sur une variable liée au sujet de l’étude, le taux de Stop Pub déclaré. Les sources statistiques pour élaborer, puis redresser l’échantillon sont : – Données du CESP 2018 – basées sur les études INSEE, actualisées par le bilan démographique – Balmétrie 2018 pour le taux de Stop Pub

À propos d’Adrexo : Adrexo est le leader privé de la distribution d’imprimés publicitaires et de courriers adressés. Filiale de HOPPS Group, l’entreprise s’appuie sur un maillage territorial de 250 centres et 18 000 distributeurs pour accompagner ses clients dans la conception et le déploiement de leurs stratégies de communication locale. La société propose également des solutions de marketing digital local, d’événementiel in & out store et d’échantillonnage ; ainsi qu’un accompagnement conseil sur l’impression, la création et le ciblage pour des campagnes cross-media optimisées. La société réalise en 2018 un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros.

À propos de LSD : LSD est l’agence data d’Hopps Group, experte des big data, du conseil stratégique, du ciblage et des études. LSD a été co-fondée en 2018 par Frédérique Agnès et HOPPS Group. LSD englobe, dans sa puissante base de données Lucy, 24 millions de foyers, le parcours client et achat de 1 500 marques et enseignes et propose 300 critères de sélection et d’enrichissement. Analyser l’exhaustivité des consommateurs et des citoyens français est le défi qu’entend relever LSD dans une société hyperconnectée où chaque consommateur va, selon le jour, ses envies, son entourage, ses médias favoris, exprimer des besoins et des désirs très différents. Avec à la clé, des achats différents, sur des canaux distincts.

Contacts presse

Direction de la communication HOPPS Group :
Céline Letu-Tortorici
celine.letu-tortorici@hopps-group.com – 06 11 11 26 09

Agence Hopscotch pour HOPPS Group :
Justine Toqué
jtoque@hopscotch.fr – 01 58 65 00 11

Il n'y a pas encore de note.

Vous pouvez noter cet article

marketing

Foire aux vins : le marché du vin en France

Par | Etudes & Marché

Créée en 1973, par l’enseigne E.Leclerc, la Foire aux vins est très populaire depuis sa création. Événement majeur de la rentrée pour le secteur de la grande distribution, elle est perçue comme un moment convivial et apprécié par les consommateurs. Selon les estimations, elle rapporterait 550 millions d’euros, soit 13% du total du rayon vins en GMS (Grandes et Moyennes surfaces). Mais qui sont vraiment les consommateurs de cette Foire aux vins ? Nous décrypterons ici leurs profils, leurs habitudes d’achat mais aussi les tendances de consommation afin d’anticiper au mieux l’événement prévue pour le mois de septembre. Il s’agit d’une opération marketing importante à organiser.

La Foire aux vins, l’opportunité business et marketing de la rentrée

La Foire aux Vins répond à différents enjeux :

  • Elle sert dans un premier temps à séduire les jeunes adultes, souvent plus disposés à consommer de la bière. La bière étant une boisson vendue à l’unité et moins difficile à choisir que le vin.
  • La Foire aux vins permet également de donner de l’attractivité au rayon. En effet, le marché du vin doit faire face à quelques difficultés en grande distribution, notamment sur le segment du vin rouge (-4,6% en volume entre avril 2017 et avril 2018, selon Iri). Il y a réel enjeu  marketing.
  • Enfin, elle permet d’anticiper le manque de volume. Après plusieurs intempéries survenues en 2017 (gels et grêles), la récolte a été réduite d’un quart, ce qui aura de lourdes conséquences sur l’édition 2019 de la Foire aux vins.

Portrait des consommateurs de vin en France

Selon le baromètre Sowine 2018, on distingue deux catégories de consommateurs :

  • Le grand consommateur qui consomme du vin une à plusieurs fois par semaine.
  • Le consommateur régulier qui consomme du vin quelques fois par mois.

Foire aux vins

Les habitudes de consommation des Français

Depuis quelques années, le mode de consommation évolue. Le nombre de personnes consommant du vin occasionnellement est en augmentation tout comme les non-consommateurs. De ce fait, la quantité de vin consommée en France baisse. En 20 ans la consommation de vin a chuté de 20%, soit une consommation annuelle de 51 litres contre 71 litres en 2000 (Organisation internationale du vin 2016). Le mode de consommation a bien évolué et offre aux enseignes l’opportunité de créer des liens plus forts entre les consommateurs et eux. Avec des opérations marketing plus ciblées, l’industrie viticole pourrait encore évoluer.

Malgré tout, le vin reste toujours LA boisson alcoolisée la plus populaire en France, lorsque l’on se base sur la valeur des ventes. Ainsi, selon le Baromètre Sowine, en 2018, le vin arrive en première position des alcools préférés des Français (78%), suivi des bières (50%) et des cocktails (35%).

Le vin, réel opportunité marketing

On constate l’émergence d’un nouveau phénomène : la montée en gamme de la consommation de vin. Les Français consomment moins mais mieux. Ainsi, en 2017, le budget annuel accordé aux achats de boissons alcoolisées s’élève à 325,3 . D’ailleurs, 46% des Français accordent un budget compris entre 5 et 10 pour une bouteille de vin (Baromètre Sowine, 2018).

Enfin, 90% des Français boivent du vin dans la sphère privée. Ils sont 85% à le faire pour accompagner un bon repas et 68% pour son côté convivial. Au restaurant, ils sont 54% à commander du vin à la bouteille et 66% choisissent le vin en se fiant à leurs connaissances ou à celles des autres convives. (Baromètre Sowine 2018).

51% des Français se procurent, en moyenne, une à deux bouteilles par achat et ils sont 49% à acheter du vin quelques fois par mois.

Pour 77% d’entre eux, l’achat de ces bouteilles se réalise en grande distribution. D’ailleurs, ils sont 83% à penser qu’il est important de se renseigner avant d’acheter une bouteille de vin.

Pour une majorité de consommateurs, l’achat de vin n’est pas perçu comme anxiogène. Ils sont ainsi 61% à se sentir confiants au moment de l’achat. C’est-à-dire qu’ils ne sont ni hésitants, ni perdus en situation d’achat).

Le vin bio, le futur des Foires aux vins ? 

C’est incontestable, le marché bio a le vent en poule depuis quelques années. L’attrait pour les vins bio en est un bel exemple. Alors que la consommation de vin à tendance à baisser en France, celle du vin bio s’accroît.

Même si la part de marché du bio est faible (3,7%), la consommation de vins bio a plus que doublé en 5 ans. Elle est passée de 4,58 millions de caisses vendues en 2012 à 9,26 millions de caisses en 2017. D’ailleurs, les ventes devraient quasi doubler d’ici 2022. Ainsi, IWSR prévoit une hausse du bio avec près de 17,26 millions de caisses vendues d’ici 4 ans.

Foire aux vins

Le saviez vous : Selon l’IWSR, une bouteille de 75 cl de vin biologique est en moyenne 33% plus chère qu’une bouteille de vin traditionnel (6,14€ contre 4,62€).

Le vin est une réelle institution en France et fait partie intégrante du patrimoine français. La Foire aux vins d’automne commence généralement au début du mois de septembre. Supermarchés, hypermarchés ou sites spécialisés profitent de cet événement pour se démarquer. C’est l’occasion séduire les amateurs de vins à la recherche de bonnes affaires.

Vous souhaitez communiquer auprès de vos clients à l’occasion de la Foire aux Vins ? Vous êtes en quête d’idées créatives pour animer votre magasin lors de ce temps fort ?
RDV ici pour découvrir nos dispositifs de communication ciblées en boîte-à-lettres, nos solutions de communication digitale ou encore nos dispositifs événementiels in-store.

Il n'y a pas encore de note.

Vous pouvez noter cet article

Le courrier, un média toujours autant apprécié des Français

Résultats de l’étude BALmétrie 2018 : les tendances de l’Imprimé Publicitaire

Par | Etudes & Marché, Imprimés papier

La 7ème édition de l’étude BALmétrie, mesurant l’audience du courrier publicitaire, publiée le 16 juin 2019 et conduite par Ipsos, révèle qu’un lecteur d’Imprimé Publicitaire sur 2 est prêt à passer à l’acte d’achat suite à sa lecture. Média du pouvoir d’achat par excellence, l’Imprimé Publicitaire a plus que jamais sa place dans les stratégies de communication et marketing des entreprises.

L’imprimé publicitaire, un média toujours autant apprécié des Français

Inscrite dans notre quotidien, la relève de la boîte-à-lettres à un réel impact sur les consommateurs. Ainsi, sur les 99% des Français qui possèdent une boîte-à-lettres, 82% l’ouvrent tous les jours.  Ce média jouit toujours d’une forte audience, de quoi donner de belles opportunités aux annonceurs.

La boîte-à-lettres dispose d’un niveau d’encombrement publicitaire raisonnable, ce qui offre la possibilité aux annonceurs de toucher une audience attentive et qualitative. Ainsi, sur les 9,9 courriers lus en moyenne chaque semaine par les Français, ⅔ sont des courriers publicitaires.

Par ailleurs, sur les 6,7 prospectus lus en moyenne chaque semaine, 1 sur 2 est lu de façon assidue. Quant au courrier adressé, sur les 3 lus en moyenne chaque semaine, 2 sur 3 sont  regardés ou lus attentivement. Le courrier adressé est donc un puissant outil de fidélisation et de prospection, de plus en plus personnalisé permettant de tisser une relation émotionnelle et durable avec le consommateur. L’attrait de ce média réside notamment dans sa liberté d’usage.

La boîte-à-lettres engage le consommateur. Le courrier assure donc une meilleure mémorisation du message et offre de réelle chance aux annonceurs d’émerger.

Le courrier, levier important de drive-to-store et drive-to-web

L’Imprimé Publicitaire est un média particulièrement ROIste. Lus chaque semaine par 66,9% des Français, le prospectus à un impact majeur sur le drive-to-store. Ainsi, 45,4% des lecteurs déclarent s’être rendus ou avoir eu l’intention de se rendre en magasin après la lecture d’un Imprimé Publicitaire. Chez les 15-24 ans, à l’affût de bons plans, le chiffre est tout aussi important. Il est de de 45,1%.

En ce qui concerne le courrier adressé, l’étude BALmétrie montre des effets partagés entre le drive-to-store (23%) et le drive-to-web (21,2%). Ici, les jeunes sont les plus réactifs. 31,6% des 15-24 ans déclarent  s’être rendus en magasin et 26,2% à avoir visité le site internet de l’enseigne à l’origine du courrier adressé. Ces chiffres, nous montrent bien que les marques ont tout intérêt à développer ce levier pour séduire cette génération hyperconnectée. Le courrier est donc un excellent moteur de  trafic en magasin et sur les sites des marques.

Le média courrier bénéficie toujours d’une forte audience chez les Français. L’Imprimé Publicitaire occupe plus que jamais une place importante dans les plans de communication des annonceurs. Print et Digital se complètent efficacement pour répondre aux habitudes des consommateurs, mêmes les plus jeunes.

Etude balmétrie 2019

Lien vers l’étude complète

 

Il n'y a pas encore de note.

Vous pouvez noter cet article